Apprendre à déguster le vin par des méthodes simples

Les étapes de la dégustation de vin

L’art de la dégustation de vin est souvent ambigu et doit respecter des règles simples que l'on suit pratiquement sans s'en rendre compte. Concernant les verres, privilégiez ceux en forme de tulipe.

Voici les bases pour mener convenablement une bonne dégustation.



Etape1 : LA VUE

C’est un examen visuel qui consiste à observer le vin près d'une source lumineuse sur fond blanc. On regarde le vin dans le verre. Cela vous permet d’obtenir plusieurs informations sur votre vin.

La limpidité : Ici on essaie de détecter la présence éventuelle de particules en suspension (défaut). On cherche à apprécier l’éclat et la brillance du vin. S’il est trouble, il souffre probablement d’un défaut.

Sa robe: c’est-à-dire sa couleur, peut nous donner une indication sur l’âge du vin. Des reflets violets caractérisent généralement un vin rouge jeune tandis que des reflets orangés sont les signes d’un vin plus vieux et évolué.

L’intensité des vins rouges décline avec l’âge. Pour les vins blancs, un vin jeune présente des reflets verts pour devenir ambré pour les plus âgés.

Fluidité ou viscosité: Un vin qui laisse beaucoup de larmes (vin qui coule le long de la paroi du verre) est riche en alcool et/ou en sucre. Si les larmes sont épaisses, alors le vin est plutôt gras. Si elles sont fines et redescendent vite, le vin est plutôt acide.

Bulles: Pour le vin effervescent, observez la taille et l’abondance des bulles qui ont tendance à révéler la finesse et l’onctuosité du vin. Quelques très fines bulles de CO² peuvent parfois être observées dans des vins tranquilles jeunes.


Etape2 :LE NEZ

Pour l’examen olfactif afin d’identifier les arômes présents dans le vin:

Le premier nez : On sent le vin sans bouger le verre pour mettre en évidence les arômes primaires (épicé, fruité,boisé,…). C’est comme cela aussi que l’on repère les défauts du vin (oxydé, bouchonné, madérisé…).

Le second nez : on aère son vin en tournant le vin dans le verre puis on le ressent. Ceci est fait dans le but de le mettre en contact avec l’air afin de libérer les arômes qu’il renferme. De nouveaux arômes se révèlent. D’autres disparaissent.


Etape 3:LA BOUCHE

L’examen gustatif consiste à mettre une gorgée en bouche tout en faisant tourner le vin en bouche. Les capteurs d’acidité, de sucré, d’amertume et d’acidité ne sont pas situés aux mêmes endroits dans la bouche. Il faut se concentrer sur la persistance des saveurs en bouche et ouvrir légèrement les lèvres pour aspirer un peu d’air afin d’aider à répartir les saveurs dans la bouche. On cherche à savoir vers quelles saveurs le vin évolue. Cela permet de déterminer son acidité, onctuosité et amertume. Un grand vin se reconnait par sa capacité à évoluer en bouche et à perdurer même une fois que nous l’avons avalé.

Investir sur le marché du vin Vin : synonymes de rareté de luxe et de prestige

La demande en vin ne cesse d’augmenter. Le marché national reste au beau fixe et le marché international s’élargit grandement. La chine, par exemple, devenant un pays riche possédant une classe moyenne importante consomme beaucoup de bouteilles de vin. Ainsi, la passion du vin s’internationalise et les amateurs de bons vins sont en hausse. C’est un marché qui ne craint pas la crise.

item-1

Contactez-nous

Besoin d’un conseil ? D’une assistance ?

Ecrivez-nous et recevez des informations importantes sur le marché du vin.